You are currently viewing Immobilier à Bruxelles : comment s’adapter au marché ?
Immobilier à Bruxelles : comment s’adapter au marché ?

À l’image des marchés immobiliers des autres capitales européennes, le marché immobilier belge connaît au fil des années des changements importants. Entre les biens qui se multiplient et les prix qui changent selon la configuration et la destination des constructions, il est devenu nécessaire de vous adapter si vous souhaitez investir dans l’immobilier.

Faites réaliser une expertise immobilière

Que vous soyez vendeur ou acquéreur, il est important en amont de toute transaction immobilière de réaliser une expertise. Elle permet en effet d’actualiser l’évaluation du patrimoine immobilier en jeu et d’en connaître la valeur pécuniaire. À cette délicate opération, nous vous conseillons d’associer des experts immobiliers sur la région du grand Bruxelles, afin de vous assurer du sérieux et de la fiabilité de l’expertise immobilière. Cela est important parce que cette évaluation déterminera le coût de la transaction.

Afin de réaliser cette expertise immobilière, le professionnel qui s’en chargera tiendra compte des caractéristiques du bien, ainsi que des tendances du marché, selon la zone de Bruxelles où le bien se trouve. C’est aussi le lieu pour lui de mettre en exergue les points positifs qui valorisent le bien et les aspects négatifs qui vont aussi en influencer le prix. Entreront aussi en ligne de compte des paramètres comme la situation du bien dans un quartier résidentiel bruxellois, sa proximité avec des commerces, transports en commun et espaces verts, etc.

Comprenez les spécificités de la région bruxelloise

En dehors de l’expertise immobilière, s’adapter au marché immobilier à Bruxelles suppose également qu’à défaut de maîtriser parfaitement le marché, vous en ayez une idée des spécificités. Cela suppose de sortir des sentiers battus et d’aller outre les autres considérations applicables dans d’autres villes ou capitales européennes.

À Bruxelles par exemple, le calcul du prix d’un bien au m² en application de la loi Carrez en France n’est pas la norme. C’est une réalité que vous devez connaître si vous souhaitez investir dans le marché de l’immobilier belge et bruxellois en particulier. Dans la capitale belge, d’une rue à une autre, les prix peuvent considérablement varier en fonction du code postal par exemple.

Si des disparités s’observent généralement entre les prix des biens immobiliers selon leur nature, à Bruxelles elles sont particulièrement saisissantes. Pour cela, il importe que vous puissiez vous intéresser à la structure même de la ville, en prenant chaque quartier individuellement, pour réaliser une bonne opération. En effet, la gentrification n’affecte pas tous les secteurs de la ville de la même manière. Bruxelles compte 19 communes réparties en 3 zones avec chacune leurs spécificités.

Appréhendez la diversité des styles de biens immobiliers recherchés par les populations

Les biens de grande qualité au niveau du confort ou de l’architecture sont légion. À un angle de rue sur Bruxelles, vous pouvez voir cohabiter deux styles de constructions différentes, qui pourtant sont toutes attrayantes. Aussi, la municipalité n’a pas envisagé une scission des lots de ces constructions de luxe. Ainsi, si vous souhaitez acquérir un bien dans ces zones, il s’agira essentiellement de maisons individuelles avec jardin, plutôt que d’appartements.

Par ailleurs, force est de constater que par opposition aux autres capitales du vieux continent, où l’hypercentre historique de la capitale est souvent très demandé, à Bruxelles, les acquéreurs portent plus leur choix sur les maisons individuelles. Ce constat est saisissant surtout dans les périmètres du quartier d’affaires européen. C’est une réalité que vous devez donc appréhender afin de vous adapter au marché immobilier à Bruxelles et de vous y positionner.

Laisser un commentaire