Le secteur du bâtiment modulaire se met à l’économie circulaire
Le secteur du bâtiment modulaire se met à l’économie circulaire

Pour une meilleure gestion des ressources, plusieurs secteurs d’activités adoptent désormais l’économie circulaire comme modèle de fonctionnement. Parmi les acteurs de cette révolution, on retrouve principalement des entreprises spécialisées françaises proposant déjà des solutions durables à leurs clients. C’est notamment le cas du bâtiment modulaire. Mais comment ce domaine d’activités s’oriente-t-il progressivement vers l’économie circulaire ?

Le réemploi dans le domaine du bâtiment modulaire

Le réemploi constitue la principale solution pour rendre compatible cette activité spécifique avec l’économie circulaire. Quand ils arrivaient en fin d’usage, les bâtiments modulaires faisaient objet d’appels d’offres de démolition, même si leur durée de vie maximale (généralement de 30 ans) n’était pas atteinte. Aujourd’hui, on préconise le reconditionnement des constructions modulaires usagées à des fins de location ou de vente.

Le choix de bâtiments modulaires d’occasion est très encouragé. Les moyens techniques et financiers associés à la mise en décharge des modules sont ainsi préservés. En outre, on évite le gaspillage des ressources nécessaires à la conception de bâtiments neufs. Il est recommandé de s’adresser à un prestataire spécialisé dans le modulaire comme la société Deltamod pour faire le choix d’un bâtiment préfabriqué reconditionné ou d’occasion en adéquation avec les besoins d’un projet.

Ce cercle vertueux consiste à reprendre des anciens bâtiments préfabriqués en fin d’usage ou voués à la destruction de grandes marques de fabricants modulaires du type Cougnaud, Algeco, Solfab ou d’autres pour ensuite les reconditionner sur mesure en fonction du nouvel usage souhaité.

Quel que soit le bâtiment (vestiaires, base de vie d’un chantier, club house, établissements scolaires, bureaux, bâtiments événementiels, etc.), toutes les options de personnalisation sont proposées. Qu’il s’agisse des sanitaires, de l’isolation ou des cloisons, chaque élément est repensé pour obtenir l’aménagement qui convient tout en optimisant la consommation d’eau et d’énergie.

De plus, le modulaire réemployé présente généralement un prix plus accessible et une mise en œuvre plus rapide que les installations neuves suite à un stock de modulaires permanent prêt à être reconditionné. Toutefois, il est nécessaire de sensibiliser encore plus les acteurs publics ou privés concernés. En effet, malgré des avancées notables, certaines administrations et sociétés spécialisées ne maîtrisent pas encore toutes les procédures d’achat/de vente associées au réemploi dans ce secteur.

Le bâtiment modulaire et le recyclage

Dans le modèle d’économie circulaire, l’option du recyclage est envisagée lorsque le réemploi est impossible. Cela n’empêche pas que le recyclage serve, sous certaines conditions, à un reconditionnement du bâtiment récupéré. Les éléments du modèle d’économie circulaire sont interdépendants et forment un cycle. Les sociétés spécialisées rachètent les bâtiments modulaires en fin de vie auprès des collectivités, entreprises ou particuliers.

Grâce à une logistique adaptée, les techniciens réalisent le démontage de l’installation sur le site d’achat, avant de transporter les éléments vers un autre site pour un remontage des structures. C’est le principe du transfert modulaire qui permet de réduire l’empreinte carbone suite au transport réduit. Quand le reconditionnement intégral est impossible, les éléments structurels vétustes du bâtiment font l’objet d’un tri spécifique. Ils sont ensuite valorisés et transformés en de nouveaux éléments de construction.

Dans ce contexte, la construction du module d’origine doit être réalisée dans un esprit d’écoresponsabilité. Les matériaux de construction (métal, bois, béton…) doivent être recyclables à au moins 80 % pour réduire la production de déchets solides. Par exemple, le bois utilisé pour réaliser un plancher ou une façade pourra facilement se transformer en copeaux de bois. Une dalle en béton peut être recyclée sous forme de gravillons, etc. Tout ceci participe à la diminution significative de l’empreinte carbone liée à ces différentes activités.

Aujourd’hui, l’économie circulaire est un concept que nombre d’entreprises du secteur du bâtiment modulaire souhaitent adopter. À chaque étape du cycle de vie des bâtiments, des solutions écoresponsables, comme le réemploi ou le recyclage, existent et permettent d’optimiser au mieux les ressources naturelles impliquées.

Laisser un commentaire