Étant les fruits des rencontres politiques du Grenelle de l’Environnement, la RT 2012 et la RE 2020 visent le même objectif. Il s’agit de la promotion de l’écoconstruction. Ainsi, ces deux projets de loi permettent de réduire les dépenses énergétiques, de lutter contre le réchauffement climatique et de vivre de manière écoresponsable. Il existe néanmoins certaines différences notables entre ces deux projets de loi. Vous en apprendrez plus sur la RT 2012 et les changements apportés par la RE 2020.

La RT 2012 existe-t-elle toujours ?

La RT 2012 (Règlementation Thermique 2012) représente une norme thermique élaborée par le gouvernement français en réponse au Grenelle de l’Environnement de 2007. Que vous soyez un professionnel du bâtiment ou un particulier, vous pouvez contacter un spécialiste pour assurer le respect de cette norme sur vos constructions neuves.

Cette norme portant sur les constructions neuves représente la première loi élaborée en France (après la RT 2005) pour la lutte contre les gaz à effet de serre. Cette norme impose :

  • une efficacité énergétique des constructions (aussi appelée Bbiomax),
  • la consommation énergétique des bâtiments évaluée à 50 kWh/(m² par an) max. La consommation énergétique primaire sera de classe A au DPE,
  • le confort des bâtiments non climatisés ou une température intérieure de référence en été.

La RT 2012 vise à réduire les 5 usages touchant le plus l’environnement : la climatisation, le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires (ventilateurs et pompes). Aujourd’hui, comme l’indique le site thermiconseil.fr, cette règlementation thermique évolue et devient environnementale, ce qui entraîne le passage de la RT 2012 à la RE 2020.

La RT 2012 existe donc toujours, mais sous une nouvelle forme. Elle définit ainsi pour le domaine de la construction des objectifs bien plus exigeants et ambitieux afin d’atteindre une neutralité carbone. Cela permet d’avoir des constructions ou des matériaux plus efficaces, durables et économes en énergie.

différences RT 2012 et RE 2020

Les changements apportés par la RE 2020

La RE 2020 vise à améliorer la performance énergétique, le confort au sein des nouveaux logements ainsi qu’à réduire l’impact carbone des bâtiments neufs. Cette nouvelle règlementation environnementale s’accompagne de divers changements importants :

  • le taux d’émission de dioxyde de carbone pour la consommation d’énergie des logements individuels ne doit pas dépasser 4 kilos de CO2 par m² et par an,
  • la consommation de chauffage ne doit pas dépasser 12 kWhep/m²,
  • une consommation totale d’énergie inférieure à 100 kWh/m² (ce qui fait deux fois moins que dans la RT 2012),
  • les logements neufs doivent opter pour un bilan énergétique passif. Cela veut dire qu’un logement devra produire autant d’énergie que ce qu’il utilise,
  • une limitation des émissions de CO2 lors de la construction du bâtiment. Cela exige l’usage de matériaux biosourcés et renouvelables.

Autrement dit, les nouveaux bâtiments soumis à la RE 2020 doivent montrer une autosuffisance en énergie. Cette norme assure aussi une évolution au niveau des techniques de construction, des filières industrielles ainsi que des solutions énergétiques.

Le respect de la RE 2020 : une obligation pour les experts en bâtiment !

Depuis la date du 1er janvier 2022, toutes les constructions neuves doivent se conformer à la règlementation environnementale de 2020 (RE 2020). Cette norme est une suite à la RT 2012 (entrée en vigueur en janvier 2013) et à la RT 2005.

L’objectif de cette nouvelle règlementation est d’accentuer les exigences de protection de l’environnement. Cela permettra de réduire considérablement le réchauffement climatique. Les projets de constructions de maisons individuelles et de logements collectifs nécessitant une demande de permis de construire ou de déclaration préalable sont obligatoirement soumis à la RE 2020.

C’est également le cas pour les projets de construction de bureaux et de bâtiments d’enseignement primaire et secondaire nécessitant une demande de permis de construire ou de déclaration préalable. En tant qu’expert en bâtiment, le respect de cette norme reste une obligation à laquelle on ne peut déroger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *